Cocktail poétique

Présentation

Écrit par Sub' Samedi, 01 Octobre 2011 05:02

Qui ne connaît pas Jacques Prévert ?

 

 

 

 

 

 

 Un spectacle dédié à Jacques Prévert parce qu’il est incontestablement peu de poètes autant connu de tous. Jeunes et anciens en connaissent parfois par cœur des poèmes mis en en chanson. Il est bien rare qu’un cinéma n’affiche pas un film dont Jacques a écrit scénario et dialogues. Certaines répliques sont passées à la postérité. L’école quant à elle en a fait un saint républicain notre Victor Hugo du vingtième siècle. Il n’est qu’à feuilleter les cahier de poésies de n’importe quel élève de nos écoles : difficile d’échapper à Jacques Prévert.

 

Il était donc tentant d’emboîter le pas à cette unanimité. D’autant qu’à s’y bien pencher le goût commun ne fait pas de faute. L’écriture de Jacques Prévert recèle une force peu commune. A la fois contemporaine (loin des clichés de ce que l’on conçoit comme canons poétiques) et exempte de toute tentation élitiste. Une écriture efficace, directe. Autant de caractéristiques qui destinaient Jacques à alimenter nos Cocktails.

 

D’autant que dans notre recherche de formes susceptibles de s’adresser à un large public, nous n’étions pas mécontents de pouvoir proposer après des textes essentiellement « ruraux » une autre écriture à destination de l’enfance et de la jeunesse. D’ailleurs nous épousons les mêmes genres notre Cocktail 1 déroulait un poème, une nouvelle et une farce paysanne, notre deuxième édition s’articule autour de poèmes et d’un acte farce.

 

Et puis rassemblant une documentation sur Jacques Prévert nous fûmes sensibles à cette marque du destin qui le fit naître en 1900 à Neuilly sur Seine certes mais rue de Chartres ce qui le classait définitivement parmi les écrivains euréliens.

 

Génèse d'un projet

Écrit par Sub' Lundi, 26 Septembre 2011 00:00

La genèse d’un projet

 

 

 

 

Depuis plusieurs années que nous jouions un spectacle léger, mobile, populaire jusque dans la plus petite commune du département d’Eure et Loir (Morainville 26 habitants) dont le principe consistait à rassembler des textes provenant des divers spectacles que nous avions créés autour de la ruralité, nous savions qu’un jour ou l’autre nous serions amenés à faire un choix : soit abandonner une intervention pourtant parfaitement adapté aux conditions de l’exercice de notre art ou considérant avoir produit un concept (le Cocktail) il suffirait d’en changer les contenus tout en en conservant la forme.

 

 

 

Comme toujours les événements ont précipité les choses. Sollicités par le Pays de Beauce d’intervenir dans le cadre d’Euro Land’Art nous étions sommés soit de refuser soit de passer à l’acte et créer un Cocktail n° 2.

 

 

 

Restait l’épineuse question des ingrédients dont nous allions composer cette deuxième formule. Nous avions eu l’occasion à diverses reprises (et pendant un temps les rencontres entre les artistes et le monde de l’éducation ne manquèrent pas encadrées dans des Semaines de la Poésie ou autres dispositifs du type classes A.P.A.C.) de nous approprier l’œuvre poétique de Jacques Prévert et chaque fois vérifier qu’elle parlait aux enfants ou aux adolescents auxquels nous l’adressions.

 

 

 

Enfin nous ne saurions cacher ce qu(il y a de nostalgique dans un tel projet. Retrouver les émotions si fortes que nous avions pu ressentir tournant inlassablement (plus de 200 représentations) un spectacle adapté du roman de Patrick Modiano « Catherine certitude ». peu d’écoles élémentaires, peu de collèges se sont montrés retors. Nous avons raconté l’histoire de la petite Catherine aux quatre coins du Département et même ailleurs. Nous avons appris à cette occasion combien il serait ridicule de tourner le dos à cette pratique des représentations scolaires sur site (évitant dans nos zones rurales le surcoût représenté par la location du car)